Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.
Match de championnat
SPORTING CLUB BRIARD VOLLEY BALL
Dayzwell Team (SAINT THIBAULT DES VIGNES)

1 3

Terminé

Les Givrés Briards VS Dayzwell Team (SAINT THIBAULT DES VIGNES)

1S 20 - 25
2S 21 - 25
3S 27 - 25
4S 20 - 25

Date

Jour du match mardi 20 mars
Heure du match 20H30
Heure de fin 22H30

Lieu

Gymnase Georges Brassens Rue Pierre Mendes France 77170 Brie Comte Robert

Aucune donnée disponible sur l'adversaire.

Les Givrés 1-3 Dayzwell (photo foirée, mais c'est la seule qui a bien voulu se télécharger sur iCloud, à l'heure de la rédaction)

C'est ce que l'on appelle un résultat mi-figue, mi-raisin.
Pour celles et ceux qui ne sont pas adeptes des expressions françaises d'antan, cela veut simplement dire qu'il y a eu du bon mais aussi du mauvais.
On ne peut pas dire que la victoire de nos adversaires est volée, mais on ne peut pas non plus dire que l'on est passé à côté.

L'explication, set par set.

1er set. 20-25.

J'aurais presque envie de dire que, comme à notre habitude, on a mit encore beaucoup trop de temps à nous mettre dans le match.
Cela a eu pour conséquence de nous faire courir après le score tout au long de ce set.
Sans aller jusqu'à dire que nous avons été moyen, nous n'avons certainement pas été transcendant, non plus; J'en veux pour preuve les points gagnés au forceps qui étaient systématiquement rendus par une faute directe, juste après (service foiré ou bonne grosse bouse des familles, c'est au choix).

Toujours est-il que le premier set nous échappe fort logiquement. L'écart de points se retrouvant dans nos fautes directes.

2ème set. 21-25.

Même constat que le set précédent. Et c'est, sans doute, ce qui est le plus alarmant en fait.
Capable du meilleur sur certains points, on a enchainé (quasiment systématiquement) par une faute directe derrière. 
Du coup, dès que nos adversaires ont réussi à engranger quelques points, on a pas su trouver les ressources pour recoller au score.
D'où un 0-2, à la fin du set.

3ème set. 27-25.

Beaucoup plus accroché, c'est sans doute le set le plus marquant, dans le bon et dans le mauvais sens du terme, quand on y pense.
De bonnes séries de service, des attaques plus percutantes, des points bataillés... mais aussi les pires erreurs commises dans le jeu, un manque flagrant de collectif, de communication...

Au pied du mur, on remporte le set à l'arrache et on s'offre un sursis.

4ème set. 20-25.

Bis repetita des 2 premiers sets. Incapables de faire la différence dans le jeu (alors que finalement, la force de frappe adverse n'était pas insurmontable, soyons réaliste), on a encore pêché dans la constance et offert trop de points faciles à des adversaires qui n'avaient pas besoin de ça.

On s'incline, finalement, sur un score complètement logique au vue de la physionomie du match.

Malgré tout, même si le résumé du match peut paraitre complètement défaitiste, il n'en est rien (du moins pas complètement).

Ce match était plaisant à jouer, si on le prend dans sa globalité. Il y a eu de beaux points, de bonnes choses.
Seulement, j'ai cette petite amertume dans la bouche, comme si je venais de manger une dragée qui avait été mal torréfiée; le délicat goût sucré de l'enrobage laissant place à une saveur douce-amer.

On a pas été mauvais. Mais cela ne me suffit pas. On aurait dû les battre. On les aurait battu, si on avait joué avec le réel niveau que je connais de notre équipe.

Alors à qui la faute ? A moi, en premier lieu et principalement.
J'ai probablement sous-estimé notre adversaire et j'ai diffusé cette fausse information dans l'esprit de chacun. La conséquence, c'est un set pour se rendre compte de mon erreur, un set pour se mettre véritablement dedans. Résultat, c'est déjà trop tard.

J'ai oublié que nos adversaires sont tous sortis 1er de leur poule, en 1ère phase et non sans raison.
J'ai oublié qu'ils avaient tous fait la même chose que nous et avaient été voir nos résultats sur la phase précédente. Et forcément, avec nos bons résultats, nos adversaires sont arrivés avec l'envie de taper dedans. 
Je dois reconnaitre que je n'avais pas cet état d'esprit et ça nous coûte ce résultat.

Les défaites doivent servir à quelque chose, si on veut qu'elles soient utiles. Celle-là aura au moins eu le mérite de recadrer les choses.
Reste à faire en sorte que ce ne soit pas uniquement sur le papier, mais bien dans les faits.
Les Givrés 1-3 Dayzwell s Mardi prochain...

Les statistiques ne sont pas visibles pour cette rencontre.