Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.
Match de championnat
Les Givrés Briards
SPORTING CLUB BRIARD VOLLEY BALL

1 3

Terminé

Villiers 2 (VILLIERS SUR MARNE) VS Les Givrés Briards

1S 26 - 24
2S 18 - 25
3S 25 - 27
4S 25 - 27

Date

Jour du match lundi 05 février
Heure du match 20H15
Heure de fin 22H45

Lieu

Gymnase Yves Querlier

Aucune donnée disponible sur l'adversaire.

Les Givrés - Villiers 2 : la surprise brunesque.

 

Hécatombe dans les rangs Givrés. Complètement ubuesque lorsque l’on sait le temps qu’il fait dehors.

On aurait pensé qu’il s’agissait d’un temps propice à les voir courir tout nu, dans la neige...

Que nenni ! Ce fut plutôt « 3 flocons et puis s’en vont ».

 

Bon, blague à part, si on enlève la forme délurée de mon discours, le fond reste vrai.

6 absents annoncés.

 

Qu’à cela ne tienne. On ira à 7... ou pas !

 

Avec la neige qui tombe, on prévoit large, pour le covoiturage. Finalement, on arrive à 5, avec 1/4h d’avance.

Flo et Charles doivent nous rejoindre... sauf qu’ils arrivent à 3.

 

What’s the fuck ?!? Bruno ?? Qu’est ce que tu fous là ?? Non mais, t’étais pas prévu alors tu repars !

 

... bon ok. Tu peux rester un peu ... ET NON, TU FERAS PAS CENTRAL !!!!

 

Bref, place au match.

 

1er set : 24-26.

Flo, Sandra,Bruno, Charles, Julien et Fred sur le terrain.

Une entame de match très bien ficelée. La joyeuse bande prend vite ses marques et enchaîne les points construits, les bidouilles remplies de malice et les « mini » exploits individuels.

En face, un vieux central, ayant subi les ravages de la gravité capillaire, tente de nous faire des misères.

Mais on a du répondant et on le montre.

Quelques petites erreurs techniques offrent des points à nos adversaires, mais ils nous les rendent quasiment systématiquement.

On rentre, en tête, dans le money time après avoir accusé un petit -4/-5 sur le milieu de set.

Malheureusement pour nous, Villiers monte d’un cran. Et malgré une belle combativité, on doit leur laisser le set.

Sans regret, les points étaient disputés et nos adversaires ont été chercher leur set.

 

2eme set : 25-18

Entrée de Davy au centre. Fred glisse en r4 à la place de Flo.

Set dominé de bout en bout. La dynamique amorcée au précédent set est amplifiée sur ce deuxième.

Les réceptions se peaufinent.

Les passes se précisent.

Les attaques deviennent plus percutantes et incisives.

Les consignes sont parfaitement mises en application : on cherche simple, on engrange du capital confiance. Ensuite, seulement, on lâche son bras.

 

C’est un jeu très agréable à regarder. Le kojak d’en face est parfaitement contenu, les défenses sont remarquables, les attaques plantées... bref tout pour une égalisation à 1-1.

 

3ème set : 26-24.

Flo rentre sur Sandra. Je prend place en 2eme r4.

Un nouveau combat commence avec une résultante: la pression pour celui qui perd ce 3ème set.

Le set est relevé. Kojak nous fait des misères en attaque, je fais un carnage de mon côté (... mais pas dans le bon sens).

Pour autant, puisque le reste de l’équipe assure le coup, on reste à hauteur pendant la 1ere moitié de set. Puis, on se détache. On garde un petit matelas de +2/+3 jusqu’au money time.

Un léger relâchement permet aux adversaires de recoller au score. Ça bataille, ça lutte sur tous les points. Une attaque répondant à une autre...

Finalement, on s’impose et on met la pression sur l’adversaire.

 

4ème set: 26-24

Sandra re-rentre sur Flo. Fred prend la place de Julien, au centre.

 

Alors là... mais alors là. Dans le genre phénomène paranormal inexpliqué...

Après coup, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé d’explication.

Rien de véritablement significatif n’arrive à expliquer comment on a pu passer à côté de ce début de set.

On se prend une série de service (pas ouf, en plus, le service).

Mais paf !!! 2-14, quand même, lorsque le sort arrête enfin de s’acharner sur nous.

 

... mal barré.

 

Mais on lâche pas. On reprend le fil de notre jeu et on commence à grappiller les points.

C’est dur, surtout qu’ils ont pris la confiance en face.

9-18. Sandra au service. Et alors là .... BOUM 💥 !!!! Elle nous fait une remontada des familles.

Services assurés mais tendus et percutants. Ceux qui ne font pas mouche tout de suite sont renvoyés en relance et nous offrent de belles balles d’attaques.

Ni une, ni deux. On remonte et on passe devant : 20-18. Temps mort des adversaires.

Et là, éclair de génie. Je me rappelle ce que j’avais signé avant le match : « À 22h45, déclarer le match fini et procéder au décompte des sets et points ».

 

Euh ... il est 22h41. On a aucune raison de stresser, non ? Ce n’est pas nous qui courront après le score, après tout...

 

Et bien, croyez moi si vous voulez, mais ça a décomplexé le jeu collectif. Le stress était en face.

On est à 24-23, puis 24-24. Toujours pas de stress. 25-24... et 26-24 !

 

Pour nos débuts dans cette 2eme phase de poule, ce furent de chouettes débuts. Tant au niveau du résultat que des efforts déployés pour y arriver. Et c’est d’ailleurs ça le meilleur.

On garde à l’esprit qu’on doit tout donner, quoiqu’il arrive et quelque soit notre niveau de performance individuel.

Et hier soir, nombreux étaient ceux qui ont donné plus:

Charles m’a épaté avec ses defs, ses services et pour avoir tenu son rôle très dignement sur les 4 sets.

Flo m’a épatée avec ses soutiens sans faille, ses attaques toujours aussi finement placées et ses présences au bloc.

Sandra m’a épatée grâce à des attaques tendues, ses services impeccables et sa présence sur les balles difficiles.

Julien m’a épaté rien qu’en ayant écouté ce qui avait été dit (on prend d’abord ces marques avant d’envoyer du lourd). Sa présence au bloc a été salutaire et je note, avec grand plaisir, qu’il s’applique à plier ses grandes cannes sur les manchettes.

 

Fred, Davy et Bruno auront encore une fois fait du bien à tout notre petit groupe. Les attaques, les 3 mètres, les 2eme mains ont largement semé le trouble dans le camp adverse.

 

Mais ce que je note, avant tout, c’est que le groupe était un groupe. Et non pas une somme d’individualités.

C’est en groupe que doivent se faire nos performances et nos déconvenues. Et c’est ce que j’ai ressenti, hier soir.

 

Ce soir, ce sont les Frappés qui embrayent !!! De tout cœur avec vous ! 😉

Les statistiques ne sont pas visibles pour cette rencontre.